Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 18:35

2eme partie : Les enjeux et impacts internationaux  nés du projet: 

(1ère voir plus bas)

Si la Chine dispose de réserves financières considérables - 3000 milliards de dollars - il exsite néanmoins un déséquilibre économique entre les régions côtières très riches(Est) et les régions continentales pauvres(ouest). Ces routes du commerce permettent donc d'ouvrir l'arrière pays au commerce international par les routes commerciales de ce pharaonique projet.  Mais les autorités locales évoquent les routes de la soie sur de nombreux projets car cela facilite les crédits du gouvernement chinois. On peut donc craindre un effet pervers de cette politique: développement du commerce vers l'international au détriment du marché local ce qui va donc renforcer ce qu'on observe déjà: une caste de business man privilégiés et une masse pauvre dont on ne fait pas des consommateurs, contrairement à ce qui se passe quand on développe le marché intérieur. Cela encouragera aussi probablement l'expatriation des chinois vers des zones de développement liées à ces infrastructures - donc une forme de "colonialisme" chinois - . Il est donc capital qu'à l'échelle internationale il est nécessaire de développer au maximum le marché local afin de faire des économies de transport, favoriser le développement des communautés rurales qui sont les plus pauvres en Chine afin qu'elles aussi accèdent à une société de consommation raisonnable, et n'oublions pas que les "grands projets" sont aussi souvent source de corruption et d'énormes gaspillages. C'est la crainte qu'exprime Christine Lagarde: ce projet contribue à l'endettement des pays concernés et le remboursement de la dette peut avoir des répercussions négatives dans d'autres secteurs économiques ou dans les services de l'état. Avec la mondialisation chinoise, on risque d'aggraver encore la mondialisation capitaliste de concentration des richesses et d'appauvrissement de la masse, mais cela peut être aussi une formidable opportunité de développement pour des pays en voie de développement, ainsi un protocole de co-développement avec le Pakistan conduit à un investissement chinois de 54 milliards, un développement économique qui peut être permettra une régression du radicalisme islamique et ses persécutions envers les populations non musulmanes dans ce pays. Tout dépend donc comment ces projets se feront, des gardes fous qui seront mis ou non pour en prévenir les excès et vicissitudes. Sur le plan écologique, ces routes, ces infrastructure sont encore des obstacles qui clôt le monde vivant sauvage, il faudra donc aussi penser à des aménagement pour ne pas diviser ou détruire des écosystèmes. Il serait d'ailleurs opportun de demander à la Chine d'investir dans le même temps dans la dépollution de ses grands fleuves et donc de celle des mers ou océans qui en résultent

Pour ce qui est de la dépendance vis à vis de la Chine, on peut observer les cas suivants:

  • L'endettement du Skri Lanka le conduit pour remboursement à céder pour 99 ans son unique port à la Chine, favorisant ainsi son monopôle. En France, la Chine qui était actionnaire de l'aéroport de Toulouse Blagnac ne parvient pas à être majoritaire, elle se retire. Il semblerait donc bien que ce soit des monopôle territoriale qui l'intéresse plus que des parts de marché. 
  • D'autres se posent la question si les forums des routes de la Soie rivaliseront avec le G20 et que cette mondialisation chinoise n'impose ses règles et standards à la place de ceux mis en place par l'OMC. 

Mais il y a des effets positifs indéniables:

  • Cette stratégie a pour but également de sécuriser les voies commerciales, on ne peut que se réjouir si la mise en place d'une base navale à Djibouti désormais condamne la piraterie dans cette région et que dans le même temps un développement de l'Afrique de l'Est se fasse avec un autre partenaire que l'Arabie saoudite dont le commerce s'accompagne aussi de soutien au sunnisme intégriste.
  • Les USA voient d'un mauvais oeil, on l'a dit cette concurrence hégémonique de la Chine visant à passer d'un monde uni - polaire dominé par les USA à un monde bipolaire qui risque de basculer en faveur de la Chine - tout au moins sur le plan économique -. Mais cela a eu le mérite de les conduire à investir dans un co-développement avec les Indes. Il serait sans doute opportun qu'ils fassent de même avec les pays d'Amérique centrale et le Brésil.

Et l'Europe dans tout ça?

  • La Grande Bretagne se démène avec le brexit, peut-être que son éloignement de l'Europe favorisera son rapprochement avec les USA. Londres et sa "city" serait plus que jamais un pivot mondial: terminus du train chinois, accords préférentiels avec les USA, et une frontière avec l'Irlande qui reste européenne. Cette position aurait peut être l'avantage d'en faire un intermédiaire qui fera de son  mieux pour diminuer les tensions entre les USA et la Chine.
  • Pauvre Grèce! On se scandalisa quand l'Allemagne proposa l'achat d'îles contre son  endettement, mais son principal port est vendu à la Chine! Cela démontre bien la faiblesse de l'Europe, car il est tout de même aberrant qu'un pays européen, dont la dette fut soutenu par l'Europe, vende son port à la Chine car c'est donner l'occasion à la Chine de dominer aussi économiquement la Méditerranée! La faiblesse de la Grèce devient la faiblesse de l'Europe.
  • La France comme d'autres pays européen croule sous une vague migratoire qui n'est pas prête à diminuer . On peut craindre au contraire une aggravation de la situation avec la fin du pétrole algérien. L'Europe apparaît au yeux de bien des français comme despotique, le pouvoir régalien de la nation étant de plus en plus transférer aux instances  européennes. Il faut redonner à chaque nation sa liberté de justice et politique, mais les pays européens doivent s'entendre pour arrêter d'importer la misère d'Afrique et exporter la richesse par un co-développement notamment en rentabilisant énergie solaire saharienne et utilisation de l'énergie hydrothermique des nappes phréatiques et en favorisant l'instruction tout en soutenant les campagnes de contrôle des naissances. 
  • Si les russes et les chinois semblent s'entendre pour contrôler la voie du Nord, il faut évidemment éviter tout conflit avec les USA, ce qui pourrait être faciliter en fusionnant pour ces trois pays la conquête spatiale autour des USA, éviter des satellites lancés en doublons, partager les frais de "nettoyage" de l'espace des mises en orbite de plus en plus encombré, soutenir des projets  spatiaux ambitieux.

Nous sommes arriver à un stade évolutif majeur: allons nous retrouver un monde qui s'embrase comme pendant les guerres mondiales ou les grands de ce monde vont-ils enfin comprendre qu'il est de l'intérêt de tous de construire un monde équitable d'un co-développement organisé à l'échelle internationale?

 

 

- en rouge: voies ferroviaires, en bleu: voies maritimes -

- en rouge: voies ferroviaires, en bleu: voies maritimes -

Depuis 2017, la Chine s'est investit dans un projet colossal d'infrastructures à l'échelle mondiale qui après avoir été nommé "les nouvelles routes de la soie", dépassant largement la dimension géographique des anciennes routes de la soie, se nomme maintenant "Belt and road"(route maritimes et terrestre).  En effet, ce projet concerne des routes commerciales, ferroviaires ou maritimes, reliant l'Europe, l'Asie, et l'Afrique, mais aussi des ports et des autoroutes les reliant aux pays traversés. Un article paru dans "les échos" (Climat: les nouvelles routes de la soie de Pékin menacent l'objectif de l'accord de Paris)nous fournit la carte ci dessus et nous explique tout ceci en détail: ainsi la Chine finance pour 3 milliards d'euros la ligne de chemin de fer au Kenya de 472Km reliant Nairobie au plus grand port du pays financé par la Chine; un autre de 1200km relie la côte chinoise à Amsterdam et permet d'arriver à Londres en 18 jours. La voie maritime longe la côte en mer de Chine puis traverse l'océan Indien pour arriver sur la cote est africaine et rejoint la Méditerranée par le canal de Suez. La sécurité maritime stratégique au niveau du canal de Suez sera assuré par la 1ère base navale chinoise à Djibouti. Ces investissements dans le transport international s'accompagne d'autres investissements dans les domaines de l'énergie, des transports(autoroutes, ports), immobilier. En Europe depuis 2012, la Chine a investit des milliards dans des pays de l'Europe de l'Est, d'Afrique, du Moyen - Orient. L'Italie en mars 2019 est le premier pays du G7 a signé pour des milliards de contrats et protocoles d'accord stratégiques concernant les ports de Gênes et Trieste et la technologie de la 5G. Plus de 80 pays sont ciblés par la Chine pour es "nouvelles routes de la soie"ce qui représente 1/3 des richesses mondiales soit 36°/° du PIB mondialet 41°/° du commerce mondial. Ces "traveaux d'Hercule" des temps modernes ont donc une organisation centralisée: les sommets des routes de la soie qui réunisent une trentaine de chefs d'états, et la banque asiatique pour les infrastructures associées. La banque asiatique a été rejointe par une cinquantaine de pays dont la France si bien que la banque asiatique risque de concurrencer la banque mondiale et que les forums des routes de la soie rivaliseront avec le G20. Nous assistons donc à une mondialisation qui devient ...chinoise, avec le risque de voir ses règles et normes remplacées celles de l'O.M.C. 

Consciente que ces investissements chinois en Europe de l'Est risque de diviser l'Europe( avec des pays devenant économiquement satellites de la Chine toute comme l'étaient les pays de l'ex URSS de Moscou), le parlement européen met en place une surveillance des investissements chinois en Europe dans les secteurs sensibles et l'Allemagne engage la Chine à accepter une réciprocité des investissements, d'où la recherche de partenaires de financement par la banque asiatique. Cependant, des pays s'endettent pour financer les infrastructures accompagnant ces voies ferroviaires et maritimes, le Skri Lanka ainsi, incapable de rembourser sa dette à la Chine lui cède son port Hambantota pour 99ans, et un pays comme la Grèce, incapable d'investir, cède son plus grand port à la Chine, le port historique de Pirée. 

Quant aux USA, la Chine devient de plus en plus une préoccupation majeure, voyant en elle, l'adversaire capable de mettre fin à l'unipolarité de sa puissance militaire née après la guerre froide avec l'ex URSS, car la montée en puissance de la Chine n'est pas uniquement économique mais aussi militaire. Plus grave: les USA se trouve en rivalité avec une puissance mondiale dont ils sont débiteurs, ce sont des créanciers chinois qui ont acheté la dette colossale des USA alors que la balance commerciale présente un déficit énorme en faveur de la Chine. La Chine apparaît comme la principale menace non pas sur le plan militaire mais parce qu'elle risque de changer les équilibres mondiaux, à travers une compétition économique, politique et militaire avec les USA, et de modifier l'ordre international à son avantage, prenant la place des USA.  Pour lui faire barrage, les USA et les Indes se sont rapprochés par des accords économiques et des projets d'infrastructures civiles. Les USA reproche à la Chine de faire des conquêtes stratégiques par le biais d'infrastructures qui favoriseraient la corruption, le manque de transparence, et l'endettement de ses partenaires. Tous les secteurs sont donc concernés par cette politique de mondialisation chinoise: aussi bien le tourisme que la justice. 

La politique commerciale chinoise qui intéresse l'Eurasie, l'Afrique, l'Amérique latine,  en apportant des projets"clef en mains" à la fois son exécution et son financement, devrait voir son aboutissement en 2049 avec le projet d'une voie arctique. Ainsi les vols aériens et transports maritimes trans-atlantiques pourraient se voir considérablement réduit le commerce mondiale se faisant essentiellement par voie ferrée, les terres à l'ouest et l'est de l'Atlantique se trouvant reliées par la route polaire, un projet donc ayant un intérêt majeur à la fois sur le plan pollution et de la production de gaz à effet de serre, et diminution à l'échelle mondiale par ce mode de transport essentiellement ferroviaire avec route polaire de du coût énergétique du transport. Cependant, ce projet est lié à la surproduction chinoise qui cherche à augmenter ses exportations notamment d'acier, d'aluminium, on est donc dans le même schéma que les USA d'après guerre qui ayant développé une surproduction liée à l'industrie de la guerre, par le plan Marshall puis une Europe politique liée aux USA, réussir une reconversion les menant au leader ship mondial. Un schéma qui est aussi celui du gaspillage de consommation que l'épuisement des matières premières, la pollution, le réchauffement climatique, remette en cause. Prochainement, nous verrons donc quels projets internationaux devraient voir le jour, à la fois pour les raisons écologiques précitées et la crainte des conséquences d'une  dépendance politique chinoise mondiale que nul ne pourrait limiter.

source: 

Les Echos "Climat: les nouvelles routes de la soie de Pékin menacent l'objectif de l'accord de Paris". 

https://www.areion24.news: La Chine une obssession américaine

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages