Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 22:48

Sur cette photo j'avais 35 ans, et je présente dans mes bras mon dernier bébé, Guillaume, peu de temps après ma sortie de la maternité. J'étais médecin et mère de trois enfants, mais également une fervente partisane d'une bonne hygiène de vie et en ce qui concerne un nourrisson, cela passe d'abord par l'allaitement maternelle, au moins 4 mois, 6 c'est mieux, et 9 mois encore mieux. Pourquoi?

- C'est le mode d'alimentation qui laisse le plus de liberté à la mère, pas besoin de trimbaler des biberons, on peut partir à l'aventure avec bébé dans le porte bébé sans s'inquiéter d'un retour à temps ou d'un risque bactérien ou encore, comme cela s'est produit avec des agents de nettoyage des biberons ou la matière du biberon plastique qui à une époque contenait du biphénol, de lui faire ingurgiter une substance toxique. 

- Ce sera toujours le lait le plus digeste pour bébé, pas de soucis de diarrhées, douleurs abdominales et perte de poids liés à une mauvaise digestion ou à une allergie au lait de vache. Allaiter c'est aussi se préserver d'une sensibilisation très tôt à un allergène et le protéger  ultérieurement des affections allergiques eczéma ou asthme, surtout les formes graves de ces affections.

- L'allaitement favorise également l'éveil de l'enfant, d'une part parce qu'il favorise l'interaction mère - enfant, d'autre part parce qu'étant plus digeste, l'enfant est plus éveillé ce qui favorise son développement psychomoteur.

- Bien sûr, toutes les mères ont entendu dire que l'allaitement est recommandé pour protéger du risque infectieux par les anticorps de la mère passant dans le lait, un nourrisson dont le système immunitaire n'est pas encore mature. Il semblerait même que l'allaitement de longue durée(plus de 6 mois) aide l'enfant à acquérir une bonne immunité lui permettant de mieux se défendre d'affections infectieuses comme la bronchiolite,  les pneumonies, otites, et confère aux enfants une protection au long terme contre les gastro-entérites affections respiratoires, cutanées, urinaires, et contre les complications graves de la rougeole. Il semble également protéger partiellement contre des affections graves relevant de la protection vaccinale.

 

Mais encore faut-il pour cela faut-il que l'allaitement se déroule dans de bonnes conditions:

- Les substances toxiques absorbées par la mère passe le plus souvent dans le lait, de même certains virus comme les virus A ou B ou C des hépatite, le V.I.H, mais contre la plupart des autres agents infectieux, l'allaitement est protecteur car il transmet les anti-corps maternels. La qualité du lait maternel est donc lié à la santé et l'alimentation de la mère, la prise de médicaments ou de drogues est incompatible avec l'allaitement, de même est-il préférable d'avoir une alimentation saine, les pesticides par exemple se retrouve dans le lait. En ce qui me concernait, de plus, je ne consommais que des produits de l'agriculture biologique.  

- Parfois, l'allaitement débute mal, ce qui conduit à un arrêt précoce. Le plus souvent cet échec est lié à l'ajout de biberons de lait aux tétés. De digestion plus lente, le lait industriel, favorise une somnolence chez le nouveau-né, si bien qu'il tête peu et insuffisamment stimulée, la production lactée diminue, voire s'arrête assez vite? d'autre part têter le sein demande une force de succion plus forte que le biberon, et l'enfant peut refusé le sein et n'accepter que le biberon. Si vous êtes dans cette situation, que j'ai connu pour mon 1er enfant pour avoir été dans une maternité ou il ne m'était pas possible de pouvoir allaiter régulièrement mon enfant ce qui a conduit quelques semaines plus tard à l'arrêt de la lactation, voici ma recette(valable idem si production trop importante et engorgement): j'utilisais un tire lait après la tétée ce qui me permettait d'augmenter la production, et en même temps que le nourrisson tétait l'autre sein. 

- Il faut savoir qu'il y a différentes phases de lactation: production de colostrum, puis lait de transition et enfin lait définitif dont la quantité va augmenter avec la consommation du nourrisson au cours du temps. Si l'enfant pleure, il faut savoir que les pleurs stimulent la production lactée chez la mère, donc augmenter le nombre de tétées , le lendemain la production aura augmentée et vous pous pourrez plus espacer les tétées. 

- Une recette pour stimuler la lactation en cas de difficulté, car cette production n'est pas régulière, varie avec l'alimentation et surtout les apports hydriques de la mère, augmente par bond en fonction de l'augmentation de la demande du nourrisson qui grandit et grossit: le gratin de courge, avec des oeufs, du lait et du gruyère rapée! Succès garantit!

Bonne journée et bon courage aux jeunes mamans ou futurs mamans!

Marie-Jeanne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de marie-jeanne jourdan
  • : sociologie, comment bâtir un monde viable avec les menaces planétaires qui pèsent sur le monde de demain.
  • Contact

Profil

  • marie-jeanne jourdan
  • formation:médecin
centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. 
écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook
  • formation:médecin centres d'intérêts:histoire et étude des religions,écologie,sociologie. écrivain:auteur de "plaidoyer pour un monde viable"(commande aj56@live.fr)-sociologie- et "le temps des révélations" roman à thèmes, chez publibook

Recherche

Pages